<Asumi Miyamoto, une fille solaire.


Bienvenue sur les enfants de l'Olympe! L'aventure viens de commencez alors n'hésitez pas à nous rejoindre. Le sort de tous les mondes est entre vos mains de quel camps serez-vous?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Asumi Miyamoto, une fille solaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 17/09/2018

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Hermès (Bungalow11)
Parents Divins : Autres
Infos fermées
MessageSujet: Asumi Miyamoto, une fille solaire.   Lun 17 Sep - 23:26

Etat Civil
Prénom P. Nom

Age : 12 ans
Date de Naissance  : 21 Juin (solstice d'été)
Origine: Nipponne par sa mère, Grecque par son père mais de nationalité américaine.
Parent Divin: Hélios
Age d'entrée à la colonie: 7 ans, présente pendant l'été
Groupe : demi-dieu
Pouvoir : Contrôle de la lumière du soleil / Régénération par la lumière du soleil / Capacité à voir tout ce qui se passe au présent sous le soleil (Troisième Œil)
Avatar : Image Pinterest, compte Heidi Diene
ce que je vois...
Asumi est une jeune demoiselle de douze ans. D’ascendance japonaise par sa mère, elle est plutôt menue et petite pour son âge, mesurant 1m44 pour 40 kilos toute mouillée.

Fille d’Hélios, elle a certaines caractéristiques physiques dénotant cette filiation pour qui sait regarder. Son visage qui trahit son ascendance maternelle, est encadré par de longs cheveux blonds qu’elle porte le plus souvent attachés en chignon piqué d’une baguette qui se trouve être le forme scellée de son arme de prédilection ; et qu’elle ne laisse libre qu’au moment d’aller dormir ou lors des jours de fête. Ses yeux très légèrement bridés ont la couleur de l’or en fusion.

Jeune fille sportive ayant grandi dans le dojo dirigé par sa mère, professeure de Kenjutsu et d’Aïkido ; Asumi a des muscles fins et secs et se déplace d’une démarche souple avec une grâce presque féline.

Attachée aux traditions vestimentaires de sa culture maternelle, Asumi porte quotidiennement des vêtements inspirés de ceux portés au Dojo. Le haut consiste en un keikogi, une veste près du corps fermée par des lacets sur le côté droit du corps. Le bas est un hakama, pantalon aux jambes évasées cachant la position des pieds. Un obi, ceinture de tissu vient tenir les deux. Sa tenue se complète de Jika-Tabis, chausses montant jusqu’à mi mollet, en cuir. Etonnamment elle préfère les couleurs froides des tons bleu et verts. A la Colonie des Sangs Mêlés ou pendant ses quêtes elle porte glissé à sa ceinture son katana Eirikoo no Kyokujitsu.

Lors des occasions spéciales Asumi porte un yukata (kimono léger) de soie chamarrée aux motifs floraux et chausse des tabis (chaussettes traditionnelles avec le gros orteil séparé) et des getas (sandales traditionnelles) de bois.
Ma psyche
Si l’on devait en un mot résumer le caractère d’Asumi, ce serait celui-ci : solaire. C’est une jeune fille positive, toujours souriante et d’humeur égale, à la joie de vivre communicative. Confiante en elle et en ses capacités, elle incarne une sorte de force tranquille qui se passe presque de mots pour communiquer.

A l’instar de l’astre incarné par son père, Asumi rayonne d’une chaleureuse mais douce et sereine présence la plupart du temps. Si ses colères sont rares et longues à se déclencher, elles sont comparables aux éruptions dont est capable l’astre solaire : explosives et dévastatrices pour la ou les personnes qui en sont l’objet. Verbalement tout au moins car Asumi a pour règle cardinale de ne jamais porter le premier coup. Et si elle ne commence jamais les disputes, elle sait parfaitement les finir.

Asumi ne tolère pas l’injustice ni le mensonge et encore moins les petites brutes et les tyrans qui abusent d’une quelconque manière de leur supériorité (physique, morale…). C'est d'ailleurs là son défaut fatal, car Asumi se mettra en danger pour corriger une injustice.

La jeune fille n'a pas la langue dans sa poche, et si elle ne ment jamais et n'hésite pas à exprimer ses opinions, ses paroles souvent douces et bienveillantes ont le don de mettre du baume au cœur de ses interlocuteurs. Par ses paroles et son attitude positive, Asumi est capable de remonter le moral de ses compagnons même au comble du désespoir. Rares sont les fois où elle profère des grossièretés, cela correspond généralement au moment où son sang-froid légendaire vole en éclat pour laisser la place à l’une de ses tout aussi légendaires colères. Ses paroles deviennent alors aussi cinglantes que la brûlure du soleil.


Elle est intelligente et vive d’esprit. Aussi dynamique que sportive, elle n’a cependant pas vraiment l’esprit de compétition. Sa formation aux arts martiaux dès son plus jeune âge lui a donné une grande maîtrise de ses émotions et un sang-froid à toute épreuve dans les situations difficiles. Elle lui a également appris à lire avec beaucoup de précision le langage corporel des êtres qui l'entourent, lui permettant de déterminer aisément les intentions et de détecter la plupart des mensonges.

Asumi est très attachée aux traditions ancestrales de ses ancêtres. Non content d’honorer les dieux grecs, elle est également une shintoïste croyante et pratiquante priant notamment sa grand-mère maternelle Amaterasu, Kami associée au soleil. Très polie et respectueuse, elle use des suffixes honorifiques japonais avec toutes les personnes auxquelles elle s’adresse.
ce qu'il y à a savoir...
1 * Experte en Kenjutsu et Aïkido, qui s'y frotte s'y pique vous êtes prévenus 2 * Presque toujours sereine et souriante 3 * N'a pas sa langue dans sa poche  4 * Lorsqu'elle en colère, ses paroles sont aussi acérées que son Katana 5 * Elle aime remettre à leur place les enfants d'Arès qui se comportent comme des petites brutes 6 * ... 7 * ... 8 * ... 9 * ... 10 * ...
Mon histoire ma vie...
Pour comprendre Asumi, il nous faut remonter son histoire plus loin que sa naissance, au moins jusqu’à la naissance de sa mère, Mitsuko. Mitsuko Miyamoto descend d’une ancienne lignée de samouraïs. Bien que cette classe ait été supprimée à la fin du 19ème siècle, la famille Miyamoto en a conservé les valeurs et a maintenu l’enseignement du Kenjutsu en ouvrant un Dojo. Le père de Mitsuko, Miyamoto Ieyasu enseigne à l’école de Kenjutsu familiale depuis que son propre père lui en a confié les rênes sur son lit de mort. Au cours du festival de printemps, il attira l’attention de la Kami Shinto liée au soleil, Amaterasu. Celle-ci gagna d’abord son amitié puis une chose en entraînant une autre, Mitsuko naquit un beau jour de mars 1964. Les démons du panthéon Shinto ne voyant pas cette union d’un bon œil, ils commencèrent à attaquer les deux mortels de la petite famille. D’abord subtiles et espacées dans le temps, les attaques se firent de plus en plus rapprochées et directes, jusqu’à ce qu’un jour de novembre 1989, Ieyasu soit terrassé par une bande de démons. Afin de protéger sa fille, Amaterasu envoya Mitsuko de l’autre côté du pacifique, sur la côte ouest des Etats-Unis, territoire du panthéon Gréco-Romain sur lequel les démons Shinto n’osaient s’aventurer.

C’est ainsi que Miyamoto Mitsuko du Japon devint Mitsuko Miyamoto aux Amériques. Elle s’installa à Seattle dans l’état de Washington et y ouvrit un Dojo pour y perpétuer l’enseignement des arts martiaux reçu de son père : le Kenjutsu et l’aïkido. Amaterasu continua à rendre périodiquement et secrètement visite à sa fille lorsque ses obligations le lui permettaient, le panthéon Shinto n’étant pas soumis aux mêmes restrictions que son pendant Gréco-Romain.

La vie suivit son cours pour Mitsuko, et lors d’un voyage touristique plus au Sud, dans le parc national de la Vallée de la Mort, elle fit la connaissance d’un mystérieux homme disant se nommer Sol Lucifer. Les deux finirent vite par s’éprendre l’un de l’autre, et après plusieurs mois d’une relation intense et passionnée, Mitsuko annonça à son compagnon qu’elle attendait un enfant. Sol Lucifer révéla alors sa véritable identité à Mitsuko : Hélios, fils du Titan Hypérion et de la Titanide Théia, incarnation du soleil et dieu mineur du panthéon Grec. Oublié au profit d’Apollon qui s’était vu attribuer les plus importantes de ses anciennes prérogatives (conduire le char solaire et faire respecter les serments), le Dieu, qui n’avait rien perdu de ses pouvoirs, s’était lui-même exilé de l’olympe (il n’y faisait que de rares apparitions) quelques siècles plus tôt pour parcourir librement le monde des hommes. Il avait fini par faire de la Vallée de la Mort son domaine.

Le 21 juin 1994 à l’heure où le soleil était à son zénith naquit Asumi Miyamoto. Le décret de Zeus obligea Hélios à quitter, à contrecœur, Mitsuko et leur fille. Avant de partir le dieu révéla l’existence de la Colonie des Sang-Mêlé et conseilla à Mitsuko d’y envoyer leur fille le temps de l’été à partir de ses sept ans et d’attendre qu’elle puisse se défendre avant de lui révéler l’identité de son père afin qu’elle n’attire pas trop les monstres. Il continua à surveiller sa petite famille de loin en loin afin de s’assurer de son bien-être et de sa sécurité.

Asumi fut donc élevée par sa mère avec des visites sporadiques de sa grand-mère maternelle, Amaterasu. La petite fille grandit dans la tradition nippone des anciennes maisons de samouraïs, apprenant leur code d’honneur et leur prestigieuse histoire sur les genoux de sa mère. Elle fut également élevée selon la tradition Shinto et en devint une pratiquante résolue, tout en apprenant à également respecter et honorer les dieux grecs dans ses prières. Enfin Asumi devint très vite bilingue, parlant exclusivement japonais avec sa mère et sa grand-mère, et l’anglais en dehors de la maison.
Dès qu’elle fut en âge de marcher, Mitsuko commença à entraîner sa fille, en adaptant ses exercices à l’âge et aux capacités physiques de la petite. L’influence du panthéon Shinto dans l’ascendance de la petite réduisit le TDAH hérité du panthéon grec à une infime fraction de ce qu’il aurait pu être, faisant d’Asumi une fillette dynamique mais sans plus. Elle savait par contre lire le grec ancien aussi bien que l’anglais et les Kanjis japonais sans jamais avoir appris la langue. Au fil des années, Asumi eut une scolarité plutôt normale, mais ne se fit que peu d’amis malgré son tempérament plutôt amical.
Lorsqu’elle eut fêté l’anniversaire de ses sept ans, Asumi et Mitsuko firent le voyage jusqu’à la Colonie des Sang-Mêlé et furent reçue par Chiron. Dès lors, Asumi passa deux mois chaque été à la colonie, apprenant ce qu’il lui fallait savoir en tant que demi-déesse. Là elle se fit de vrais amis notamment parmi les enfants d’Apollon. Elle appréciait beaucoup moins les enfants d’Arès qui se comportaient en petites brutes. Ces derniers la respectaient cependant après qu’elle en ait remis plusieurs à leur place verbalement et physiquement.

A mesure que le temps avançait, la petite fille se perfectionnait dans les arts enseignés par sa mère, si bien qu’à douze ans elle avait atteint le niveau théorique de ceinture noire, bien que son âge l’empêche de passer l’examen officiel de premier dan. Pour fêter son accession non officielle à ce grade, le jour du solstice d’été Hélios son père et Amaterasu s’associèrent pour lui offrir Eirikoo no Kyokujitsu, un katana à sa mesure. Elle retourna ensuite à la Colonie pour un nouvel été.

(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Asumi Miyamoto, une fille solaire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse entre mère et fille
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...
» Les relations père/fille
» Relooker sa fille en 10 leçons [PV Corann]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les enfants de l'Olympe :: Bungalows pour Etat Civil :: Présentations et Cie :: Nouveaux venus-
Sauter vers: