RSS
RSS
Les enfants de l'Olympe
Dieu, Demi-dieu, créature, chasseresse ou mortel qui entrez ici pour partager l'aventure, sachez que le destin est en marche et que vous êtes les acteurs de celui-ci. Êtes-vous prêt à faire basculer dans votre camp le fil de la destinée ? Si oui alors entrez !


L'aventure vient de commencer... Comme à chaque fois qu'une menace pèse sur les mondes on a besoin de nouveaux Héros ! Alors dans quel camps serez-vous?
 

Retrouvaille sous la protection de l’Astre lunaire! [PV Athéna]
 :: Les autres lieux ... :: Autres pays :: Le reste des Etats-Unis

Melinoë de Kent

Messages : 144
Date d'inscription : 04/09/2018
Age : 33

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Dans les Bois...
Parents Divins : Poséidon
Melinoë de Kent

Sam 25 Mai - 19:27



Retrouvaille sous la protection de l’Astre lunaire!



Melinoë s’était autorisée en cette douce soirée de printemps, une petite chasse en solitaire, loin de l'agitation du camp des chasseresses de dame Artémis. Un de ses rares moment d’évasion, ayant laissée pour se faire le groupe de chasseresse sous les ordres de la lieutenante en second de sa tante Artémis. Cette chasseresse, à savoir Zoë Nightshade, était anciennement l’une des 5 Hespérides, fille du titan Atlas et de la fille de l'eau Pléioné, qui autrefois donna au héros Hercule une broche qui donna naissance à l’épée Anaklusmos pour combattre Ladon et obtenir ainsi la pomme d’or de l’un de ses 12 travaux.

Mais elle avait ressenti le besoin de partir un peu seule pour pouvoir souffler un peu et qui sait…  En fait non ce n’étais pas juste cela bien sûr, cependant les autres raisons pouvaient sembler bien futile dirons-nous surtout en ses temps difficiles. Le poids du secret était chaque jour un peu plus pesant sur les épaules de la jeune déesse qu'elle était alors. Elle devait pourtant ne rien laisser paraître pour ne pas inquiéter sa tante bien entendu, mais aussi et surtout pour ne pas que l'on se pose trop de question à son sujet. Mëlie le savait pertinemment elle devait se faire des plus discrète du moins pour un temps encore indéterminée.


- Grand-mère Héra…  Tante Artémis, père et mère… Cette prophétie est-elle si inévitable… J’aimerais juste rentrée à la maison et rester avec vous… J’adore les chasseresses et cette vie de voyage, mais... j’aimerais tant pouvoir rentrer auprès de vous sans risquer une catastrophe… Pouvoir contrôler mes pouvoirs pleinement et pouvoir garder mon apparence adulte sans risquer de faire céder mon corps… Qu’est-ce qui ne va pas chez moi au final…

Melinoë, dite Mëlie pour faire plus court en aurait presque rit, voilà qu’elle se mettait à se parler à elle-même, avec pour seule témoin de ses tergiversations, le splendide astre lunaire dans sa douce robe d’opaline. Levant la tête vers la lune, qui était pleine en cette soirée elle inspira doucement, puis  souffla pour retrouver une certaine contenance plus digne de la déesse qu’elle était. Elle devait se remettre en alerte et débusquer des monstres alentours pour les renvoyer faire un petit séjour dans le tartare parmi leurs confrères. Certes ils n’y restaient jamais ad vitam aeternam, mais pour préserver les demi-dieux cela était plus que nécessaire.

Se concentrant de nouveau, les yeux clos, notre jeune déesse cachée sentit toutes les présences animales alentour, à leur bruits de pas même infimes pour se repérer. Un exercice qu’elle avait appris depuis tant d’années auprès de sa tante Artémis bien qu’elle excelle bien moins que celle-ci dans cette art autant le dire. Mëlie s'était avérée une bonne élève pour se type d'exercices, mais ceci étant dit elle n'avait pas pour vocation de supplanter sa tante, mais elle devait avouer que cette exercice pour repérer les monstres étaient fort pratique où bien toute présence étrangère pour être plus exacte.


-  Rien…. À part les animaux nocturnes du coin je ne perçois aucune présence de monstres… Étrange... ils nous suivent pourtant à la trace d’ordinaire… Changeons de coin au point où j’en suis la lune ne s’est levée que depuis peu et j’ai la nuit devant moi pour les débusquer.

Notre petite déesse de l’eau et de la sagesse se remit donc en mouvement, s’unissant à la douce obscurité de la nuit, afin de ne pas gêné outre mesure la faune environnante. Elle finirait bien par en débusquer durant sa nuit et au moins cela lui permettait de souffler sans avoir à se surveiller de près face à ses compagnes de chasses. Un instant Melinoë se demanda pour la énième fois depuis l'enfance, si ses parents s’inquiétaient encore de cette prophétie à son encontre. Il était probable que oui, sinon elle les verrait bien plus souvent tant qu’à l’abris des autres dieux non ? Mais elle le savait ils avaient leur tâche et ne pouvait déjà guère s’occuper de leurs enfants à demi-mortel alors elle qui était cachée et casi inexistante sur l’Olympe n’en parlons pas.

Certes cette discrétion sur sa naissance et son existence avait une bonne raison d’être, mais n’empêche que cela l’avait bien marquée durant son enfance au moment où ses parents lui manquaient le plus en fait. Mëlie savait bien que même ses parents n’avaient pas forcément bien vécu de se cacher et de la cacher, mais il n’y avait pas vraiment eu d’autre alternative sur l'instant. Se secouant elle ressentit une présence qui ne lui était pas inconnue un peu plus loin et s’en stoppa de surprise tant elle ne s’y attendait pas sur le moment de la voir apparaître en face d’elle ainsi après tous ce temps. C'est légèrement tremblante d'émotion qu'elle laissa filtrer en un doux murmure.


- Mère c’est vous…

Sur l’instant Melinoë ne savait que faire, d’un côté elle était heureuse de revoir sa mère, très heureuse même et serait bien aller se jeter dans ses bras comme durant son enfance, mais même si elle avait l’air d’une adolescente de 14 ans elle était beaucoup plus âgée que cela à présent. De plus l’aura de prestance de sa mère et ce maintien royale qu’elle arborait en toute circonstance, l’avait toujours quelque peu impressionnée. Alors elle s’approcha calmement bien qu’intérieurement elle se sentait bien moins calme, mais cela n’était qu’un détail après tout me direz-vous.

Elle aurait pu tout aussi bien montrer sa joie de revoir sa mère, mais au vu de son caractère hérité de ses parents d'ailleurs, du moins pour une part il ne fallait pas s'attendre réellement à se qu'elle le montre. Notons toutefois que si Mëlie se serait bien précipité vers sa mère comme lorsqu'elle était enfant elle avait bien trop peur à découvert qu' une catastrophe ne survienne et qu'un dieu puisse soit les voire ou les entendre pour détruire ainsi la couverture que ses parents avait créer pour elle par le passé avec l'aide d'Héra et d'Artémis. Arrivée toute proche de sa mère elle plongea dans une légère, mais non moins parfaite révérence pour saluer celle qui lui avait donné le jour. La jeune déesse qu'était Mêlinoë vouait une sainte adoration envers ses parents bien qu'elle ne les aient pas trop connue du fait de la situation. Si Héra avait jouer les mères de substitution elle n'avait jamais remplacée Athéna dans le cœur de l'enfant.



© Jawilsia sur Never Utopia

_________________
Retrouvaille sous la protection de l’Astre lunaire! [PV Athéna] Signai10

Athéna

Messages : 8
Date d'inscription : 20/05/2019
Athéna

Mer 15 Jan - 22:05
Après la quasi-débacle du vol de l’éclair divin de son père, Zeus, un certain calme était revenu sur l’Olympe. En sa qualité de déesse de la guerre, Athéna savait cependant qu’il s’agissait là du calme précédant une tempête aux proportions titanesques. Car c’était là la menace qui se développait dans l’ombre. Un Titan était en train de tenter de sortir de sa prison. Et pas n’importe lequel d’entre eux, il ne s’agissait de nul autre que le roi des Titans, père des trois grands Olympiens, son propre grand père, Chronos.

Prétextant une migraine, Athéna s’était enfermée dans son temple, affirmant qu’elle allait se reposer quelques heures. Discrètement la déesse était sortie par derrière et descendue sur Terre, bien déterminée à trouver sa fille Melinoë, seule de ses enfants à avoir été conçue naturellement, et déesse de plein droit car fille de Poséidon. Une ancienne prophétie concernait la jeune déesse, l’appelant à siéger sur le treizième trône du conseil de l’Olympe. Ce siège encore inexistant avait le potentiel d’exciter les convoitises de bon nombre de Dieux mineurs, et la jalousie de certains des Douze. Les Dieux grecs n’étant tous réputés pour leur intégrité et leur sens moral, un complot visant à éliminer cette toute jeune Déesse, fussent son existence et le contenu de  la prophétie connus, n’était pas à exclure. Afin de protéger leur fille, Poséidon et Athéna avaient dû, la mort dans l’âme, abandonner leur progéniture aux bons soins d’Artémis et Héra, ne se permettant au fil des siècles que de rares contacts, aussi fugaces que furtifs avec la chair de leur chair. Afin de parfaire sa couverture, lorsque Mélinoë avait atteint l’âge physique de 14 ans, Artémis l’avait faite entrer au sein de son groupe de chasseresses. C’était autant pour retrouver cette fille qui lui manquait tant, que pour transmettre aux demi-Dieux des informations cruciales que la Déesse de la Sagesse descendait ce soir dans le monde des mortels.

Car après que Perséus Jackson, fils de Poséidon et accessoirement demi-frère de Mélinoë, eut rendu à Zeus sa Foudre Divine, ce dernier avait balayé d’un revers de la main la nouvelle alarmante des murmures s’échappant du Tartare rapportée par le jeune homme. Le roi des Dieux était même allé jusqu’à interdire à quiconque d’en parler. Mais Athéna n’était pas du genre à ignorer les avertissements, et elle savait lire les signes : une guerre pointait à l’horizon. Quelques temps plus tard l’arbre de Thalia qui protégeait la Colonie des Sangs-Mêlés avait été empoisonné par les forces de Chronos. La barrière de protection érigée par Zeus alors même qu’il transformait sa fille pour la sauver d’une mort annoncée commençait à montrer des signes de faiblesses et déjà des monstres arrivaient à passer au travers pour attaquer directement la Colonie. Tous les enfants des dieux présents là-bas étaient en danger, et on pouvait reprocher bien des choses aux Olympiens, mais la plupart aimaient leurs enfants d’une manière ou d’une autre. Aussi l’annonce de l’empoisonnement de l’arbre avait mis la pagaille au dernier conseil des Douze, et poussé Athéna à agir à l’encontre des volontés de son père. Déesse de la Sagesse et de l’Intelligence en plus de la Guerre et l’Artisanat, Athéna n’était pour autant pas omnisciente, et était donc allé faire des recherches dans la grande bibliothèque de l’Olympe afin de trouver un moyen de sauver l’arbre de Thalia, et par la même occasion protéger ses enfants et ceux des autres Dieux. Quelques heures et de nombreux ouvrages après son arrivée, la déesse mit le doigt sur une possibilité intéressante : la Toison d’Or. Cependant toutes ses recherches ne permirent pas d’en trouver la localisation exacte. La trace de l’artéfact se perdait lorsque Polyphème le cyclope la volait à son précédent propriétaire et disparaissait dans la mer des monstres.

L’esprit désincarné de Chronos avait en secret réuni autour de Luke Castellan, le voleur de Foudre, un petit groupe de demi-dieux mécontents de leurs parents divins et désireux de se venger. Masqués par l’aura de Chronos, ces derniers complotaient pour ramener leur maître à la vie malgré le fait que son corps ait été découpé en morceau et jeté au plus profond du Tartare. Pour cela ils avaient besoin de la Toison d’Or, seul artéfact assez puissant pour guérir les plus mortelles blessures, capable même de ramener les morts à la vie. Athéna prêtait attention à tous ses enfants en vie, et la présence de l’un d’entre-eux parmi les renégats permettait à la déesse d’observer de loin les mouvements du petit groupe et de recueillir de précieuses informations sur les progrès de leurs plans. Informations qu’elle devait maintenant transmettre aux habitants de la Colonie des Sang-Mêlés. Mais il lui fallait ruser pour y parvenir, impossible pour elle de s’y rendre directement, la loi divine interdisait aux dieux d’interagir de trop avec leur progéniture mortelle. Aussi transmettre les informations à Mélinoë, sachant pertinemment que les chasseresses se dirigeaient vers la colonie, était une solution acceptable et celle qui présentait le moins de risques.

Ayant repéré l’aura de sa fille, Athéna s’était matérialisée sur le chemin que celle-ci suivait, laissant filtrer un peu de son aura afin de l’avertir de sa présence. D’une pensée, la Déesse de la Sagesse manipula la Brume pour masquer aux yeux trop curieux la conversation à venir. Immobile, elle observa sa fille approcher. Si Athéna était une Déesse pleine de bienveillance à l’égard de ses enfants, les interactions interpersonnelles n’étaient pas son point fort, et elle se trouvait toujours un peu empruntée dans ses échanges directs avec ses enfants.  Aussi se contenta-t-elle d’un sourire encourageant à l’égard de sa fille qui avait l’air de ne pas en croire ses yeux. Une fois face à face, Mélinoë adressa une révérence à Athéna qui fut surprise l’espace d’un instant. Puis dans un élan de tendresse, elle posa un regard plein d’amour, et sa main sur la joue de sa fille en une tendre caresse.

« Oui ma fille c’est bien moi. Je suis heureuse de te revoir après ces longues années passées loin de toi. »

Melinoë de Kent

Messages : 144
Date d'inscription : 04/09/2018
Age : 33

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Dans les Bois...
Parents Divins : Poséidon
Melinoë de Kent

Mer 15 Jan - 23:09



Retrouvaille sous la protection de l’Astre lunaire!



Dire que Melinoë était surprise, de voir sa mère n’était que véracité des faits. Cela faisait de longues années qu’elle ne l’avait pas vu en fait. Alors la voir près d’elle était surprenant, mais elle en était très heureuse car elle lui manquait énormément. Alors lorsqu’après sa révérence, sa mère posa sa main sur sa joue en une tendre caresse, Mëlie posa une main sur celle de sa mère pour profiter de ce contact qu’elle avait initié un peu plus tôt. Profitant de sentir sa main sur sa joue comme lors des rares fois où enfant sa mère était venue la voir et avait fait ce même geste. Bien trop peu de fois pour l’enfant qu’elle était alors,  mue par un sentiment elle se nicha contre sa mère comme autrefois même si elle n’était plus une enfant malgré cette apparence juvénile.

- Moi aussi mère… cela faisait si longtemps que je ne vous ais vu… vous m’avez tellement manquée tout comme père et grand-mère Héra. J'aimerais tant pouvoir rentrer à la maison mais... je sais que ce n'est guère possible.

Notre petite déesse de la sagesse et de l’eau, profitait de cette rencontre qu’elle attendait depuis un moment. Son bonheur aurait été complet si son père c’était joint à elles, mais ce n’était pas possible elle le savait bien. Profitant de ce simple geste Mëlie se demandait ce qui pouvait pousser sa mère à venir la voir ainsi à part le fait de vouloir voir sa progéniture bien entendue. Elle connaissait bien assez sa mère pour savoir que si elle venait ainsi, c’est qu’il y avait quelque chose de grave en plus de la raison de vouloir voir sa fille. Se sortant difficilement de ‘étreinte qu’elle avait initiée avec sa mère, elle  releva le regard vers celle-ci.

- Il est rare de vous voir venir sur terre mère, il y aurait des problèmes sur l’Olympe ? Et père se porte-t-il bien et grand-mère Héra ? Rien de grave j'espère au moins... Tous le monde va bien à la maison n'est-ce pas mère ?

Même éloignée des êtres chers, elle n’avait de cesse de s’inquiéter pour eux, même si cela pouvait paraitre inutile car tous immortel me direz-vous, mais immortel ne voulait pas dire que les dieux ne pouvaient pas être blessés dans leur âmes, dans leurs esprits, après tous seul leur corps était immortel et ne pouvait périr le reste c’était autre chose... Une autre histoire comme on dit. Un Dieu pouvait être blessé même de corps, mais seuls des blessures importantes pouvaient les plonger dans ce qu'ils appelaient le sommeil éternels, une alternatives à la mort ressemblant à ce que les 3 grands avait fait à leur père, le titan Cronos. Voilà pourquoi es propres pouvoirs étaient une menaces pour elle-même et avait de tous temps inquiété ses parents, mais pour le moment ce n'était pas de cela dont-il s'agissait.

Un dieu pouvait être blessé  et mourir comme un Titan même si cela restait compliqué il y avait des précédents  seulement ce n’était pas vraiment le moment de s’imaginer le pire scénario tant qu’elle ignorait tous ce qui concernait la seconde raison de la présence de sa mère auprès d’elle sur terre. Melinoë vouait une sainte adoration envers ses parents et elle savit que pour que sa mère risque de dévoiler qu'une enfant d'elle n'était pas connue sur l'Olympe et qui pourrait amener  des question sur le père et ke fait qu'elle était sa fille biologique c'est que la situation avait son importance et qu'elle pouvait  de fait profiter pour la voir par la même sans que cela soulève  des problèmes faces au loi concernant la progéniture mortel des dieux.

Certes il est qu'elle était une déesse pure, mais  tous ou presque ignorait son existence donc si on venait à la découvrir, on la verrait plus comme une demi-déesse vu qu'elle masquait son côté divin. Et de fait les lois les concernant pourrait aux yeux des autres dieux être bafouée surtout au yeux de son grand-père et oncle Zeus. Mais connaissant sa mère, elle avait tous prévu sinon elle ne serait pas là après tout n'était-elle pas la déesse de la sagesse en personne. Melinoë laissa patiemment le temps à sa mère de débuter la raison de sa venue ici, du moins celle qui ne concernait pas son envie de voir son unique fille biologique qu'elle avait dû la mort dans l'âme éloignée d'elle pour la protéger  des autres dieux et de la signification de la prophétie annonçant sa venue au monde.

Puis se rappelant de ce qui l'amenait sous les ordres d'Artémis à rejoindre la colonie des sangs-mêlés, elle se demanda un court instant si cela avait un rapport avec l'empoisonnement de l'arbre de Thalia et de la recherche d'un moyen pour sauver l'arbre et le camp. Après tous les dieux devaient avoir à coeur de sauver leurs enfants non? Peut-être sa mère avait-elle des infos qui pourraient les aider et qu'elle voulait qu'elle transmettent au chef du camp. Ses questions trouveraient réponses bien assez tôt avec la réponse apportée par sa mère sur le détails de sa venue auprès d'elle dans la forêt en cette soirée. Notre jeune déesse profitait malgré tout de la présence rassurante de sa mère consciente que cela ne serait pas éternel dans les conditions actuels. Brièvement, elle se demanda si elle devait informée sa mère pour Eros mais elle se dit qu'elle aurait le temps de lui en parler après.





© Jawilsia sur Never Utopia

_________________
Retrouvaille sous la protection de l’Astre lunaire! [PV Athéna] Signai10

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: