Les enfants de l'Olympe
« A ma chaire manquée. » - ft Melinoë De Kent
RSS
RSS
Les enfants de l'Olympe
Dieu, Demi-dieu, créature, chasseresse ou mortel qui entrez ici pour partager l'aventure, sachez que le destin est en marche et que vous êtes les acteurs de celui-ci. Êtes-vous prêt à faire basculer dans votre camp le fil de la destinée ? Si oui alors entrez !
Les enfants de l'Olympe
Dieu, Demi-dieu, créature, chasseresse ou mortel qui entrez ici pour partager l'aventure, sachez que le destin est en marche et que vous êtes les acteurs de celui-ci. Êtes-vous prêt à faire basculer dans votre camp le fil de la destinée ? Si oui alors entrez !


L'aventure vient de commencer... Comme à chaque fois qu'une menace pèse sur les mondes on a besoin de nouveaux Héros ! Alors dans quel camps serez-vous?
Le Deal du moment : -50%
-50% sur le Vélo électrique Xiaomi Mi ...
Voir le deal
499.99 €

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

« A ma chaire manquée. » - ft Melinoë De Kent
 :: Le monde des hommes :: Les Points d'eaux :: Les fleuves et les rivières

Messages : 14
Date d'inscription : 05/04/2020
Hera
Hera

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Dans les Bois...
Parents Divins : Autres
Jeu 16 Avr - 9:21
A ma chaire manquée.Melinoë De Kent et Héra

Le chemin est stable au bord de cette rivière. Les roseaux sont illuminés par les gouttes perlant de ce matin chatoyant. Les pas de la déesse menèrent au lit de la rivière.. l'endroit qui est le plus plat et accessible , un tronc avait mystérieusement rejoint les deux côtés... Mystères n'est pas Olympiens.

La vie se fait et s'active entre les branchages de la nature. Alors qu'une Héra patiente en cherchant du regard le visage de la petite enfante qu'elle chérissait. Depuis sa venue.. Elle se sentait si calme que jamais.

La veille, elle avait fait voler un Paon au-dessus du terrain d'entraînement des Chasseresses. Certains y voyaient un message de protection de la part d'Héra à chaque début du printemps. C'était simplement celle-ci qui voulait voir l'une d'elles et ayant peur de l'oubli... envoyait un beau paon.

Jamais la déesse ne s'était sentie si vivante que lors du printemps, où Perséphone et autres dieux liés à ce moment s'activait. Pas seulement à cause de la renaissance de tout ce qui née

Dans sa robe typiquement gréco-romaine elle s'agenouille au rebord de la rivière pour y voir les êtres y nager. Son regard s'élève sur le ciel , encore bien lumineux et sans précipitation a l'horizon. Zeus ne se doute de rien.

Qu'importent les colères de Zeus.. c'est bien une chose qu'elle ne veut pas qu'il lui enlève. Melinoë. Et puis, descendre pour voir si le printemps se préparait bien.. voilà une bien bonne excuse , non ?

La reine inspire. Calme son cœur en émoi qui n'attend que de voir cette chevelure qu'elle reconnaîtrait entre milles. Ses yeux malins et enfantins. Cette douceur d'enfant qu'elle veut étreindre.

Ses yeux sembles capter un mouvement. Elle ce redresse lentement pour y lancer son regard perçant .. ennemi ? Ami ? Qui apparaîtrait ici ?

:copyright: CRIMSON DAY
Féminin
Messages : 181
Date d'inscription : 04/09/2018
Age : 35
Melinoë de Kent
Melinoë de Kent

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Dans les Bois...
Parents Divins : Poséidon
Jeu 16 Avr - 12:20



A ma chaire manquée Ft Hera



Melinoë, qui était depuis un moment rentrer au campement des chasseresses, vit comme toute les autres une ombre survoler celui-ci. Levant les yeux au ciel son visage s'éclaira à l'apparition du Paon. Oui cela ne voulait dire qu'une chose. Elle était venue la voir,elle ne l'avait pas oubliée depuis tous ce temps. Prévenant Zoé qu'elle allait faire un tour pour chercher de l'eau, la jeune déesse cachée se mit à courir guidée par le paon jusqu'à celle qu'elle voulait revoir depuis si longtemps. Elle lui avait tant manquée après tout, elle l'avait élevée comme sa propre fille non?

Courant toujours plus rapidement, Melinoë finit par arriver aux abord des lacs et avança cherchant du regard celle qui était venu la voir et avait envoyée son paon messager. Elle avait tant de chose à lui raconter depuis qu'elle avait dû suivre sa tante Artémis car l'Olympe devenait un endroit où il était de plus en plus difficile malheureusement de cacher son existence. Tout avait été fait pour la préservé après tout.Sortant enfin de la dense verdure elle aperçue celle qu'elle était venue voir, toujours aussi majestueuse que dans son souvenir. Melinoë dont le visage s'éclaira à cette apparition couru vers elle jusqu'a venir se serrée contre celle qu'elle considérait comme une seconde mère.


- Grand-mère Hera !

Si Melinoë, était certes âgée de plusieurs centaine d'année, elle n'en restait pas moins une très jeune déesse. Après tout,qu'était-ce seulement 450 ans dans une éternité... rien ! Elle était une enfant pas que de corps en quelques sorte, même si elle aurait du depuis bien longtemps avoir atteint maturation de corps. Corps qui actuellement e lui permettait pas d'utiliser sa pleine puissance de déesse... Une raison de plus qui l'empêchait de pouvoir pleinement se révéler à l'Olympe...

Mais passons, la petite Mëlie voulait juste profiter de ses retrouvaille avec celle qui l'avait élevée comme sa propre fille et donner cette affection que ses parent 'avait pu lui donner pleinement comme il l'aurait voulu de peur qu'on ne lui fasse du mal si on avait connu son existence sur l'olympe. Depuis bien longtemps la déesse de l'eau et de la sagesse avait compris les raisons derrière les absences de ses parents. Si elle leur vouait une sainte adoration comme à sa grand-mère et à sa tante, elle n'en restait pas moins qu'elle aurait aimé plus les voir comme toute enfant en sommes. Profitant de l'étreinte avec sa grand-mère elle releva pourtant le visage pour lui parler.


- Je suis si contente de te voir, cela fait si longtemps grand-mère tu m'as tellement manquée. Lorsque j'ai vu ton paon messager j'ai compris tout de suite que tu étais descendu sur terre pour me voir.

Oui Melinoë était vraiment heureuse de pouvoir revoir celle qui l'avait élevée durant toutes ses premières années de vie. Elle avait toujours été très proche de la reine des dieux et sans doute bien plus démonstrative avec elle qu'avec sa mère qui était plus réservée sur certains côté. Et puis la petite déesse avait toujours peur de n'être qu'un poids pour ses parents, et que c'était aussi une des raisons qui faisait qu'elle n'osait pas trop sans doute être trop demandeuse vis à vis de sa mère Athéna. mais pour l'heure elle préférait profiter de la présence de celle qui était sa seconde mère. Melinoë espérait que rien de grave n'allair)t se passer et qu'elle pourrait profiter tranquillement sans que des monstres ne viennent s'en mêlé. A priori aucune chance que des monstres ne s'attaque à des déesses mais sait-on jamais.




n.1 | 605  mots

© Jawilsia sur Never Utopia

_________________
« A ma chaire manquée. » - ft Melinoë De Kent Signai10
Messages : 14
Date d'inscription : 05/04/2020
Hera
Hera

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Dans les Bois...
Parents Divins : Autres
Jeu 16 Avr - 14:05
A ma chaire manquée.Melinoë De Kent et Héra

« - Grand-mère Hera ! »

Une voix résonne dans le lieu empli de verdure , se réverbérant lcelle-ci laisse l'endroit ce faire envahir de toutes la joies.

Sur les pas de la brunette, des insectes s'envoles rapidement. Les branchages chantent sur son passage en laissant leurs éclats verdoyant ce répète les uns sur les autres.

Un rire distinct de tendresse échappe à la déesse. N'hésitant pas à s'avancer pour venir prendre la jeune fille dans ses bras. Force Olympienne oblige , elle ne pu s'empêcher de la soulever de quelques millimètre. Enfouissant Melinoë contre elle. Ses mains bien plaquée contre son dos .

« - Je suis si contente de te voir, cela fait si longtemps grand-mère tu m'as tellement manquée. »


Elle la laissa parler mais évidemment que la chasseresse lui avait manquée également. Et son étreinte ce resserrait un instant avant de rire de nouveau de sa voix gracieuse de déesse. Posant sa joue sur le haut de sa tête le temps de quelques secondes pour ensuite caresser sa chevelure.. Observant la jeune fille que s'était devenu.

«- Lorsque j'ai vu ton paon messager j'ai compris tout de suite que tu étais descendu sur terre pour me voir.

- Allons respire , on dirait que tu es poursuivis ! ahah »

Héra pose une main sur sa joue en ricanant toujours tendrement , pour ensuite ranger une de ses mèches de cheveux.
Le paon ce pose non loin pour ensuite ce mettre en état de sommeil.

La déesse mère vint à prendre la main de la jeune fille pour l'entraîner vers un rocher afin qu'elles puissent s'y asseoir.

« - Raconte moi tout ma tendre... tu m'a tant manqué. »


Son regard ce perd sur les contours du visage de Melinoë avec une certaine tendresse. En gardant ses mains dans les siennes.

« - Comment ça ce passe...? Est-ce que tu mange bien ? »

Des inquiétudes naturel.. de mère. Après tout , elle avait vu grandir ce petit bout de femme. Héra ne pourrait jamais ce défaire de son instinct, prenant soins de cet être qu'elle trouvait si merveilleuse et pas seulement grâce à la vie qui l'anime.

« - Si tu savait à quel point j'attends le printemps avec impatience ma luciole. »

Une luciole... la petite lumière dans le noir des états d'âme d'Hera.



:copyright: CRIMSON DAY
Féminin
Messages : 181
Date d'inscription : 04/09/2018
Age : 35
Melinoë de Kent
Melinoë de Kent

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Dans les Bois...
Parents Divins : Poséidon
Jeu 16 Avr - 14:47



A ma chaire manquée Ft Hera



Melinoë, avait quelque peu déboulée près de sa grand-mère pour se retrouver dans ses bras avant de se sentir quelque peu soulever du sol par celle-ci la faisant rire légèrement profitant de son étreinte rassurante qui lui avait tant manquée ses dernière années. Alors notre jeune déesse se laissait aller à ses gestes maternel profitant de cette main caressant affectueusement ses cheveux, oubliant momentanément l'absence qui avait été dure pour elle deux. A la réflexion de sa grand-mère, Mëlie fit une mine boudeuse pour la forme, mais sourit doucement.

- j'avais juste hâte d'arriver pour te retrouver

Se laissant entraîner par la main des a grand-mère pour s'installer sur des rochers non loin, Melinoë s'installa avec elle et sourit lorsqu'elle lui demanda ce qu'elle devenait et lui assura qu'elle lui avait manqué à elle aussi. Quoi de plus naturelle lorsque l'on savait que la déesse mère Héra la considérait comme sa fille et c'est elle qui l'avait élevée à la place de ses parents pour la protéger de Zeus et des autres dieux qui aurait pu attenter à sa vie. Par convoitise du trône qui serait le sien plus tard, par jalousie aussi peut-être?
Mais tous cela était loin pour l'instant.


- Comme tu peux le voir je vais très bien grand-mère Hera. Tante Artémis s'occupe toujours bien de moi et j'aime ma vie de voyage avec les chasseresse même si vous me manquer beaucoup papa, maman et toi. Et l'avantage de ne plus grandir c'est que cela n'amène aucune question sur mes origines chez les chasseresses.

Que dire de plus au final. C'était vrai, cette vie lui plaisait énormément, même si elle devait reconnaître qu'intérieurement elle voulait retourner vivre avec les siens sans plus avoir à se cacher. Mais comme lui avais dit tonton Eros, elle devait être patiente après tout, ne dit-on pas que tout viens à point à qui sait attendre. Elle y retournerait  quand se serait le moment mais pas avant voilà tout. Lorsque sa grand-mère lui demanda si elle mangeait bien cela la fit rire d"un léger rire enfantin, amusé de ce coté mère poule malgré tous ce temps. ce n'était qu'un rire joyeux aucune moquerie dans cela.

-Je mange suffisamment rassure toi. Et puis nous campons près du camps des sangs-mêlés comme nous l'a demandé tante Artémis afin d'aider à empêcher les monstres d'y pénétrer avec l'arbre de Thalia malade. mais  cela n'a rien de bien intéressant en sois. Cela fait tout de même bizarre de rester aussi longtemps dans un même endroit cela nous arrive peu généralement.

A la dernière phrase de sa grand-mère et à l'appellation "ma luciole" la petite déesse de l'eau et de la sagesse souris et se resserra contre sa grand-mère doucement. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas entendue se surnom qu'elle lui avait donné lorsqu'elle était une enfant. elle regrettait les années passés avec elle, mais pour autant sa vie 'n'était pas non plus mauvaise.

- Je sais, tu aimes beaucoup cette saison et cela te donne une bonne raison de descendre sur terre sans que grand-père Zeus est à y redire ou ne pose de question non ?  

Esquissant un sourire mutin et un clin d'oeil comme si ses paroles était une confidence Melinoë n'avait jamais ignorer le comportement de son grand-père vis à vis de sa divine épouse. Elle ne pouvait pas y faire grand chose mais avais toujours espérer que sa présence auprès de sa grand-mère lui avait donner assez de bonheur pour ne pas trop souffrir de l'attitude de son époux. Oui notre petite déesse avait regrettée de devoir laisser celle qui fut une seconde mère toute seule sur l'olympe, mais le choix qu'avait fait ses parents, sa grand-mère et sa tante était avant tout pour elle pour la savoir à l'abris. Puis voulant avoir des nouvelles de ses parents elle se décida de demander à sa grand-mère des nouvelles.

- Et toi ? Raconte-moi comment ça se passe, ce que tu fais et père et mère ils vont bien ?  



n.2 | 682  mots

© Jawilsia sur Never Utopia

_________________
« A ma chaire manquée. » - ft Melinoë De Kent Signai10
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Le monde des hommes :: Les Points d'eaux :: Les fleuves et les rivières
« A ma chaire manquée. » - ft Melinoë De Kent

Sauter vers: