RSS
RSS
Les enfants de l'Olympe
Dieu, Demi-dieu, créature, chasseresse ou mortel qui entrez ici pour partager l'aventure, sachez que le destin est en marche et que vous êtes les acteurs de celui-ci. Êtes-vous prêt à faire basculer dans votre camp le fil de la destinée ? Si oui alors entrez !


L'aventure vient de commencer... Comme à chaque fois qu'une menace pèse sur les mondes on a besoin de nouveaux Héros ! Alors dans quel camps serez-vous?
 

En route pour le Camp des demi-dieux [PV Chasseresse]
 :: Zone HRPG :: Les RP terminés

Melinoë de Kent

Messages : 144
Date d'inscription : 04/09/2018
Age : 33

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Dans les Bois...
Parents Divins : Poséidon
Melinoë de Kent

Ven 11 Jan - 0:05





En route pour le Camp des demi-dieux...



Melinoë dite affectueusement Mëlie, sortait tout juste de la tente de la déesse Artémis enfin de dame Artémis comme l'appelaient ses chasseresses, qui était accessoirement également sa tante bien que toutes les chasseresses de la déesse la prenaient pour la lieutenante cette dernière, alors qu'en fait ce n'était qu'une couverture de plus afin de préserver son secret. Les paroles de sa tante lui revenaient encore en tête alors qu'elle venait à peine de la quitter. L'idée ne lui plaisait guère de peur d'être percée à jour surtout dans un lieu tel que celui où elle les envoyait.

- Artémis: Tu vas emmener toutes les chasseresses avec toi pour prêter main forte au Camp de demi-Dieux qui depuis l'empoisonnement de l'arbre de Thalia est vulnérable aux attaques. Je dois retourner sur l'Olympe et ce serait trop risqué de t'y emmener avec moi je veux donc que tu diriges les filles et que tu te fasses le plus discrète possible là-bas tu pourras faire ça?

Suite aux paroles de sa tante, Melinoë avait pris une moue boudeuse qui du haut de son apparence d'adolescente de 12/14 ans lui donnait vraiment l'air d'une enfant prise en faute même si elle avait plus d'un siècle d'existence en vertu de son statue caché de déesse. Cette moue arracha un léger sourire amusé à sa tante et elle se décida à répondre à son vis à vis.

- Je te le promets tante Artémis je ferai comme tu me l'a demandé et conduirait en ton nom les chasseresses vers le camps des sangs-mêlés pour leur apporter notre soutien pour la protection des habitants. Tu passeras le bonjour à grand-mère Héra pour moi.

Artémis lui signifia que cela serait fait et qu'elle pouvait disposer ce qu'elle fit promptement avant de rassembler  près du feu le groupe des chasseresses dans son intégralité afin de leur apprendre ce qui allait se passer. Elle savait qu'elle pourrait compter sur la coopération de chacune d'entre elles  malgré l'absence de leur chef cependant faisant office de par son apparence comme la benjamine du groupe, Melinoë savait que pour être certaine d'être obéie elle devait se montrer ferme en certaines circonstances d'autant plus lorsque sa tante s'absentait pour des raisons diverses mais toujours en rapport avec l'Olympe. L'Olympe... Sa maison lui manquait ses parents aussi d'ailleurs tout comme sa grand-mère Héra mais c'était trop dangereux pour elle d'y retourner elle devait se tenir à l'écart et faire ce que sa tante lui avait demandé.


- Bien je vous ai rassemblées se soir pour vous prévenir que dès demain matin nous prendrons la route pour aller prêter main forte au camp des demi-dieux, afin de le protéger des attaques des monstres. Pendant l'absence de dame Artémis elle m'a donc chargé de vous y conduire et de prendre le commandement le temps que durera son absence. Nous resterons jusqu'au retour de notre Déesse dans le pavillon qui lui est dédié. Notre tenue là-bas devras comme toujours être irréprochable et je ferais le relais entre les responsables et notre groupe une fois sur place. J'espère avoir été assez claire vous pouvez retourner à vos occupations à présent.

Regardant tour à tour chacune de ses sœurs de chasses bien qu'elle n'ait pas comme toutes les autres réellement prêté serment envers sa tante, elles restaient une partie de sa famille, les sœurs qu'elle n'avait jamais eues bien qu'elle n’ignora pas avoir des demi-frères et demi-sœurs depuis les temps mythologiques, mais ce n'était pas pareil non plus. Voyant que toutes semblaient avoir bien compris elle les salua d'un signe de tête et se dirigea dans sa propre tente afin de préparer ses affaires pour le lendemain. La route serait longue entre la forêt abritant le camp et le bois où elles étaient actuellement. De toute les façons si il y avait le moindre incident ou la moindre question, l'une de ses compagnes de chasses viendrait la prévenir directement ce qui lui permettait de finir le rangement de ses affaires sereinement tout en resongeant aux informations obtenue par sa tante.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

_________________
En route pour le Camp des demi-dieux [PV Chasseresse] Signai10

Sophie Deschamps

Messages : 29
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 33
Localisation : Sur un petit nuage
Sophie Deschamps

Jeu 7 Fév - 16:23
Sophie avait encore une fois fait tout ce qu’il ne fallait pas faire quand on voulait garder du calme au sein des Chasseresses, elle avait ramené un animal au sein de la troupe. Cette fois, c’était un petit loup qui avait eu la maladresse de coincer sa patte dans un terrier de lièvre en pourchassant celui-ci. L’animal gémissait comme un malheureux quand elle l’avait trouvé et la patte était très certainement foulée. Sophie avait donc profité de la proximité du camp pour soigner et bander la patte malade. Elle avait acquis une certaine habileté aux soins depuis qu’elle avait eu l’occasion de fréquenter des enfants d’Apollon à la Colonie.

La Colonie… Cela ne faisait pas si longtemps que ça que Sophie avait renoncé à ses étés là bas pour rester définitivement avec les Chasseresses. Elle ne regrettait rien. Les Chasseresses étaient devenues une vraie famille pour elle. Mais elle avait beaucoup d’amis à la Colonie qu’elle n’avait, du coup, pas l’occasion de revoir très souvent. Sa sœur préférée, notamment, lui manquait beaucoup. Mais après tout, le rôle des Chasseresses était de parcourir le monde et de le protéger, pas de passer leur temps à la Colonie.

Elle avait tout-de-même trouvé une sœur ici. Mélie, bras-droit d’Artémis, avait tout-de-suite ému profondément Sophie comme quelqu’un qui a dans le cœur une souffrance que n’ont pas les autres. Sophie avait été si touchée par ce qu’elle avait ressenti chez Mélie qu’elle n’avait eu de cesse de lui accorder son écoute et son attention. En retour, la jeune femme lui avait accordé sa protection et sa confiance. Et c’était un présent que Mélie n’accordait pas à la légère. Sophie savait qu’elle était privilégiée parmi les Chasseresses, mais elle n’en abusait pas.

Sophie fut sortie de ses pensées par son protégé qui courait de Chasseresse en Chasseresse, donnant de vigoureux coups de langue et se frottant à l’une ou à l’autre, visiblement plein d’une encombrante tendresse. Les plus bougonnes le repoussaient en marmonnant, mais la plupart riaient et se laissaient câliner avant de cajoler elles-mêmes le louveteau. Amusée, mais déterminée à ne pas laisser l’animal faire n’importe quoi, Sophie le récupéra, le ramena près d’elle et le sermonna :

« Petit coquin ! Reste tranquille ! Je suis contente de voir que le bandage te soulage, mais ce n’est pas une raison pour ennuyer tout le monde et… »

Elle s’interrompit en entendant Mélie demander à toutes les filles de se réunir. Elle intima au loup de se montrer sage et alla écouter ce que son amie avait à dire. Apparemment, Dame Artémis venait de repartir pour le Mont Olympe et elle les renvoyait à la Colonie. Sophie en fut très heureuse mais elle sentait Mélie contrariée. Aussi, après avoir rapidement préparé son paquetage, se permit-elle de rejoindre Mélie un instant pour tenter de savoir ce qui n’allait pas.

«  Mélie… »

Elle ne savait pas si Mélie serait d’humeur à discuter. Ce n’était jamais facile de deviner car elle était très mystérieuse. Et elle pouvait se fermer au pouvoir d’empathie de Sophie assez facilement, en tant que déesse.

« Je ne veux pas te déranger… Je voulais juste m’assurer que ça allait. Tu sembles soucieuse. »

Alors qu’elle était grave, attendant les confidences de son amie, ou bien qu’elle lui dise de partir, le louveteau surgit et la frôlant, se précipita aussitôt sur Mélie. Sophie, rouge comme une tomate, fronça les sourcils sur l’animal.
« Ca suffit ! Je t’ai dit de rester tranquille ! N’embête pas Mélie ! »

Melinoë de Kent

Messages : 144
Date d'inscription : 04/09/2018
Age : 33

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Dans les Bois...
Parents Divins : Poséidon
Melinoë de Kent

Ven 8 Fév - 11:50





En route pour le Camp des demi-dieux...



Melinoë dite affectueusement Mëlie par ses proches, que ce soit sa grand-mère/tante Héra, sa tante Artémis en passant par ses parents ou son amie Sophie, s’était donc isolée après son annonce fait à ses sœurs chasseresses pour plier ses affaires et qu’elle puisse à loisir par la suite profiter de l’air de la nuit de cette région avant le départ. C’était sans compter sur Sophie qui vint voir ce qui n’allait pas elle l’aurait parié connaissant le tempérament de sa jeune amie. Si certes d’apparence elles avaient le même âge il n’en restait pas moins que Melinoë était bien plus âgée qu’il n’y paraissait. Se tournant donc vers son amie lorsque celle-ci prononça son surnom elle soupira, non pas de lassitude ou autre chose négative non, juste par fatigue de certaines choses… par fatigue de se cacher toujours en restant loin des siens cela n‘était guère simple car malgré tout elle restait une enfant qui avait été cachée et arrachée par ses parents pas pour faire du mal non mais pour sa protection toute déesse fut-elle. Secouant un instant la tête pour se remettre les idées en place elle se décida à rassurer son amie.

- Je vais bien rassure toi c’est pour les revoir, cela fait une éternité que je ne les ai pas vus, j’aurais juste aimé les saluer voir comment ils vont tu comprends ? Je sais bien que cela n’est guère possible mais par moment je t’assure que cette situation me pèse. J’ai rien demandé et je me retrouve coincée dans tout ça et même si j’adore ma vie actuelle l’ancienne me manque un peu.

Certes Mëlie n’avait pas tous révélé à son amie n’étant pas prête à tout révéler mais elle était la seule extérieure au secret initiale à être au courant ce qui en soit n’était pas rien. Elle lui avait accordé sa confiance rien que cela le prouvait clairement. Sentant le louveteau venir elle le caressa un peu amusée de voir son amie la réprimander et se dit qu'elle allait vraiment devoir lui interdire de ramener toute les créatures blessées qu’elle croisait. Non pas qu'elle n'appréciait pas ce côté  chez son amie loin de là c'était juste que leur groupe bougeait trop et qu'un animal sauvage n'était pas un animal domestique même si tu vis dans la forêt la plupart du temps.

- Je ne sais pas s’il va être autorisé au camp Sophie  surtout s’il va n’importe où comme ça pour lécher les gens. Et soyons clair c’est la dernière créature blessée que tu ramènes au camp on est pas là pour se retrouver chargées de créatures blessées si mignonnes soient-elles nous avons un devoir et nous bougeons tous le temps certains climats ne peuvent convenir à des créatures que l’on peut croiser et surtout ce sont des bêtes libres et sauvages elles ne sont clairement pas faites pour être prise en animal de compagnie et tu le sais aussi bien que moi. Même un loup  n’est pas fait pour cette vie selon le temps que l’on reste au camp je ne sais même pas quand on repart tante Artémis ne me l’a pas dit ce qui fait que j’ignore la durée de notre séjour dans le bungalow d’Artémis au sein du camp. Enfin bon tu te débrouilleras avec le responsable du camp par rapport à ton protégé, mais je doute qu’un loup se plaise dans le camp. Tant qu’on était à camper en pleine forêt ce n’était pas gênant mais là j’ignore s’il s’y habituera… il ne pourra pas sortir comme il veut vu les rondes.

Cela venait seulement de lui revenir à l’esprit lorsque le louveteau s’était manifesté vers elle pour avoir de l’attention. En soi, il était vrai qu’une vie de chasseresse toujours dans la nature pouvait avoir un loup avec elle, mais là confiné au camp le loup était un animal sauvage il n’apprécierait peut-être pas l’enfermement… mais Mëlie ne faisait qu’énoncer des question après tout il était sous la charge de Sophie et c’était à elle de gérer cela au final.

- Enfin bon c’est toi qui l'a ramené tu t’en débrouilles mais je ne veux avoir aucun problème ou remontée par rapport à cela j’ai franchement autre chose à faire que de devoir aller voir le directeur pour régler ce gendre de problème. Je vais avoir assez à faire avec lui pour vos gardes en l’absence de tante Artémis…. Et en plus je vais devoir faire attention à ne pas me faire remarquer là-bas afin que personne ne découvre mon identité donc j’aimerais que durant le séjour tu ne te perdes pas ou ne t’attires pas d’ennuis si possible ça m’aiderait beaucoup.

Si Mëlie était franche et directe  elle ne disait pas cela pour blesser son amie mais bien car elle connaissait  la propension de celle-ci à se perdre ou bien à s’attirer des ennuies certes sans le vouloir mais tout de même elle n’avait pas besoin de cela maintenant et espérait vraiment que son amie ferait encore plus attention afin de lui faciliter les choses car sans la protection de sa tante si son secret était découvert ici cela ne mettrait que peu de temps à remonter aux oreilles de son grand-père qui ignorait son existence cela dit en passant.

- J’ai vraiment  besoin que tu m’aides ici sans tante Artémis c’est encore plus risqué pour moi et tu sais que je ne peux me permettre d’être découverte… Cela attirerait des problèmes à beaucoup trop de personnes à qui je tiens en plus de me mettre en danger… Je suis peut-être immortelle, mais par rapports aux autres dieux je ne pourrais pas lutter à armes égale sans clairement me mettre en danger ce n’est pas dans un corps de fillette que je pourrais rivaliser tu te doute bien.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

_________________
En route pour le Camp des demi-dieux [PV Chasseresse] Signai10

Sophie Deschamps

Messages : 29
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 33
Localisation : Sur un petit nuage
Sophie Deschamps

Ven 8 Fév - 15:56
Quand Mélie soupira profondément, le cœur de Sophie se chargea d’intensité. Elle comprenait parfaitement le désir de la jeune femme de retrouver les siens, même simplement pour les visiter. Il n’était pas facile d’être coupé de ses proches et d’ailleurs, Sophie ne passait pas plus de quelques semaines sans prendre des nouvelles de son père. C’était la seule demande qu’elle avait osé faire à Mélie avant qu’elles ne sympathisent et uniquement parce que son père était la personne la plus précieuse à ses yeux, Artémis mise à part.

Mélie, en plus, avait passé des siècles au sein de sa divine famille. En être brutalement séparée pendant une longue période n’était pas évident. Bien entendu, la proximité de Dame Artémis compensait un peu, et puis Sophie savait pertinemment que les Chasseresses étaient comme une famille pour Mélie.

« Je comprends ta sensation. J’avais espéré que tu pourrais y retourner, au moins occasionnellement, mais visiblement, ce n’est pas d’actualité. En tout cas, je voulais que tu saches que je suis là si tu as besoin de parler. »

Sophie ne se formalisa pas des remarques de son amie à-propos du loup. Elle avait déjà ses projets pour lui et ils ne dérangeraient absolument pas ceux d’Artémis. Ce n’était pas la première fois qu’elle se retrouvait confrontée à la distance entre ce qui pouvait être agréable de faire et la réalité de la Chasse. Un animal ne pouvait pas vraiment accompagner les jeunes femmes sous tout climat et dans toute circonstance. Au début, Sophie avait hébergé les animaux pendant parfois de longues semaines, mais le retour à la vie sauvage, lorsqu’il devenait nécessaire, était alors compliqué.

« Il ne faut pas t’inquiéter, ma Mélie d’amour », dit-elle en le faisant exprès pour la faire un peu râler, mais beaucoup sourire. « Tu noteras que ça fait longtemps que nous n’avons pas voyagé avec un petit pensionnaire, ce n’est pas pour rien. J’essaie de soigner les blessés que je trouve sur place, mais ce n’est pas toujours possible. »

Elle se baladait d’ailleurs souvent avec une trousse de secours, qui était non seulement utile pour les animaux blessés, mais également pour les Chasseresses quand elles en avaient le besoin. Mais en ce qui concernait le canidé, il nécessitait une surveillance pendant quelques heures tout-de-même. Le loup s’approcha d’elle et elle le flatta avec douceur. Son ton avait pris un aspect plus sérieux, quoi qu’emprunt d’une grande douceur quand elle reprit :

« Rassure-toi, je n’ai pas l’intention d’emmener cet adorable galopin au camp des Sang-Mêlés. En fait, il repartira dès demain, sa patte sera quasiment guérie et il faut qu’il rejoigne son camp. Et qu’il arrête de courser les lièvres », ajouta t-elle avec un clin d’œil au petit loup. « Mais je n’y crois pas trop sur ce dernier point » fit-elle en se relevant et en regardant Mélie. « Inutile d’espérer qu’un bébé va mûrir en une nuit. »

Elle rit innocemment. Mélie partait au quart de tour, mais Sophie savait que ça ne l’empêchait pas de lui faire confiance. Mélie n’avait simplement pas envie que le camp devienne un refuge pour toutes sortes de bêtes mais cela, Sophie en avait conscience.

« Je ne compte plus garder les créatures ici plus d’une nuit, quelques heures me semblent même mieux quand ce sera possible. Mais quant à me demander de cesser de leur venir en aide, tu sais très bien que je n’en suis pas capable. Mais je te promets que je veillerai à ce que ça ne gêne plus la Chasse, désormais. C’est promis. »

Elle comprenait la position de Mélie par rapport à la situation actuelle. Et en tant que Chasseresse avec le plus haut degré de confiance, Sophie était la plus indiquée pour la seconder, surtout concernant des sujets sensibles ou ne pouvant être partagés avec n’importe qui. Sophie serait évidemment disponible à 200% pour Mélie quand elle en aurait besoin. Là n’était pas la question. Par contre, elle comprenait que la jeune déesse s’inquiétât de son sens de l’orientation déficient. Il lui avait déjà posé pas mal de problèmes.

« Je serai là pour te seconder autant que ce sera nécessaire, tu peux compter sur moi, Mélie. Une fois au camp, je ne risquerai pas de me perdre ou de poser des problèmes, vu que j’y ai vécu plusieurs années, c’est plus la route qui me préoccupe. Si jamais, on doit diviser les Chasseresses durant le trajet, je pense qu’il serait plus judicieux de demander à Zoé Nightshade de prendre la tête de la seconde division. Elle sait parfaitement orienter un groupe. Ceci dit, je devrais peut-être briefer mes Archères. Si jamais on a des Créatures qui veulent nous empêcher de porter secours au camp, nous pourrons peut-être assurer les arrières des autres. »

En effet, les Chasseresses, lorsqu’elles prêtaient serment, se voyaient attribuer de capacités particulières pour l’arc, ainsi que d’autres armes. Toutefois, les compétences déjà particulièrement élevées de Sophie à l’arc avant son intégration avaient plu à Artémis qui l’avait autorisée à prendre la tête d’un groupe de quelques unes de ses sœurs, elles aussi au-dessus du lot en terme de maniement de l’arc. Particulièrement efficaces pour attaquer à distance, elles assuraient généralement la sécurité de celles qui se concentraient sur le combat de proximité.

Melinoë de Kent

Messages : 144
Date d'inscription : 04/09/2018
Age : 33

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Dans les Bois...
Parents Divins : Poséidon
Melinoë de Kent

Ven 8 Fév - 22:11





En route pour le Camp des demi-dieux...



Melinoë avait tout écouté attentivement, elle avait entendu son amie et elle savait bien qu’elle ne pouvait s’en empêcher, mais cela pouvait leur compliquer la tâche néanmoins, Sophie était assez mûre et réfléchie pour le comprendre et agir en conséquence ce qui faisait que Mëlie lui donnait toute sa confiance pour qu’elle agisse comme il le faut le moment venu et au delà. De toute les façon elle serait là pour y veiller comme toujours bien que cela ne voulait pas dire qu’elle n’avait pas confiance en son amie pour autant.

- Pour ce qui est des créatures de la forêt ou autres, il vaut mieux en effet nous ne sommes pas une infirmerie et puis cela nous rend d’autant plus visible puisque les animaux blessés attirent toujours des prédateurs. La chasse n’a pas pour but que de chasseur nous passions à proie pour les monstres non plus.

Ecoutant son amie notre jeune déesse chasseresse secoua la tête un peu l’air mi désolée mi amusée des réponses de sa compagne de chasse et accessoirement meilleure amie. Il fallait dire qu’en matière de s’attirer des ennuis Sophie obtenait largement la palme ce qui en soi pour une chasseresse d’Artémis n’était guère brillant il fallait le concéder. Mais bon personne n’était parfait après tout et chacun devait s’améliorer pour progresser sur ses points faibles les chasseresses aussi cherchait à s’améliorer continuellement Mëlie la première d’ailleurs Puis lorsque celle-ci parla de ce qui l’inquiétait.

- Je ne compte aucunement nous séparer en groupe et il ne sera pas nécessaire de briefer tes archères c’est inutile. Tant que je n’ai pas eu  une réunion avec le responsable du camp pour savoir comment nous organiser je ne vois aucunement l’intérêt de chercher une stratégie. Par contre il est certain que nous devrons mettre au point une stratégie pour aider au mieux le camp pour l’instant notre seule but est de gager le camp sans alerter les monstres ce qui veut dire se faire furtive encore plus que d’habitude.

La stratégie guerrière un don reçu de sa mère et qu’elle maîtrisait avec brio il fallait se l’avouer, ses plans fonctionnait toujours voilà pourquoi sa tante l’avait nommée à la tête des chasseresses malgré le statut particulier qu’avait Zoe Nighstade comme lieutenante des chasseresses. Néanmoins Zoe était une bonne amie à Mëlie et elle la soutenait toujours ce qui l’aidait beaucoup car comme elle Zoé était  une immortelle, fille du Titan Atlas, Zoé avait été l’une des Hespérides protectrices de l’arbre  aux pommes d’or gardé par le dragon Ladon, dans le jardin portant le nom des divinités gardiennes. Ce qui faisait qu’avec elle, Zoé était l’une des plus anciennes chasseresses.

- Zoé  sera en soutien de toutes les façons au camp comme toujours, mais pour l’heure j’espère juste que notre venue dans le Bungalow d’Artémis ne créera pas trop d’émule et que chacune d’entre nous ne posera pas de problème avec les jeunes demi-dieux masculins qu’il va y avoir là-bas. Ma tante n’appréciera pas un manquement au serment prêté de la part de l’une d’entre nous et encore moins que l’on s’en prenne à des demi-dieux sans raison quand on vient aider ici en son nom.

Si Mëlie détestait les hommes jusqu’à un certain point car elle adorait son père, et son frère enfin demi Percy, diminutif de Persée, elle ne faisait pas du tout confiance aux autres à cause d’un passif que peu de gens connaissait mais elle n’était guère la seule dans ce cas et c’est plus pour les autres qu’elle s’en faisait que pour elle ou Sophie par exemple.

- Je ferai un point avec les filles avant l’arrivée au camp et remettrai les pendules à l’heure si nécessaire en cours de route car c’est la réputation de ma tante qui est en jeu tout de même on ne peut pas se conduire n’importe comment en son nom. Ah oui tant que j’y pense tu viendras tout de même avec tes archères et je  ferais venir également Zoé et les 3 autres chasseresses de mon groupe une fois au camp pour un point rapide des répartitions des gardes en attendant que j’ai plus d’information on fera des rondes dans un périmètre plus large que les demi-dieux. Mais on verra cela une fois sur place et installée au camps.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

_________________
En route pour le Camp des demi-dieux [PV Chasseresse] Signai10

Sophie Deschamps

Messages : 29
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 33
Localisation : Sur un petit nuage
Sophie Deschamps

Lun 11 Fév - 12:58
Mélie n’avait pas tort. Les monstres pouvaient être attirés par l’odeur que certaines créatures blessées renvoyaient. Mais en général, ce n’était pas le cas. C’était plutôt les prédateurs ordinaires qui étaient attirés par les animaux blessés que Sophie pouvait aider. Toutefois, même ces prédateurs techniquement ordinaires devaient être affrontés et risquaient d’affaiblir inutilement la résistance du groupe. C’est en pensant à tout cela que Sophie avait établi de nouvelles règles pour ses petits protégés. Ne pas mettre ses sœurs en danger était une priorité pour le jeune Chasseresse.

Sophie n’ignorait pas que Mélie était à la fois désespérée et amusée par sa propension à être maladroite et spontanée par moments, mais elle savait, pour elle-même, que ce n’était pas le meilleur comportement lorsqu’on voulait rester en vie. Après, Sophie avait une part plus mûre en elle et elle l’utilisait pour se restructurer quand ça commençait à partir dans sa tête, et elle était généralement fiable, mais elle amusait souvent la galerie de façon involontaire. Elle avait appris à s’y faire.

Visiblement, Mélie ne craignait pas trop le chemin vers le Camp. Pas au point d’élaborer une stratégie précise. Sophie ne s’en formalisa pas. Mélie était la Chasseresse la plus intelligente que Sophie connaissait et on reconnaissait aisément sa filiation à Athéna dans ses talents naturels pour la stratégie. Jamais Sophie ne discuterait ses ordres. Seulement se permettrait-elle de la conseiller si elle en avait l’occasion. C’était ainsi que ca avait toujours fonctionné entre elles et ça fonctionnait très bien.

« Je me demande comment ils ont organisé la surveillance là-bas, pour tout te dire. Le bungalow d’Athéna a dû gérer la situation, mais ils ont un peu tendance à se montrer désorganisés dans l’ensemble. Ce qui n’est pas rassurant. Dans un sens, je comprends que Dame Artémis nous envoie là-bas pour aider. Ce ne sera pas du luxe, j’imagine. »

Sophie songea en écoutant les propos de Mélie aux demi-dieux qui occupaient la colonie. Ses frères, notamment, avaient une certaine tendance à aller draguer les Chasseresses, se pensant irrésistible. Au moins, en tant que leur demi-sœur, n’avait-elle pas à subir ce genre d’allusions de leur part. Mais ils étaient proprement impossible avec Mélie, et elle avait plus d’une fois utilisé son propre pouvoir d’enjôlement pour les inciter à partir avant que la jeune déesse ne déchaîne les eaux sur eux, histoire de leur rafraîchir les idées. Et ce n’était pas exagéré. C’était tout à fait le genre de Melinoë.

« Je ne m’inquiète pas pour le serment des filles. La plupart préfèreraient se faire des câlins les unes aux autres que d’approcher un garçon. Je serais plus inquiète que l’un de mes frères finisse embrochée à l’une de nos lames, en toute honnêteté. En même temps, depuis le temps, ces imbéciles devraient savoir qu’ils n’ont aucune chance avec nous. »

Sophie n’avait rien en soi contre les hommes, et quand l’un d’eux tentait de la séduire, elle lui répondait avec bonne humeur et bonhomie, ce qui était un cas exceptionnel quand on avait affaire à une Chasseresse. Mais ses compagnes n’étaient pas aussi complaisantes, en général. Et Mélie avait raison. Se battre avec les demi-dieux n’étaient pas le meilleur moyen de défendre le camp.

Par contre, elle ne fut pas surprise que la jeune femme décide de mettre le plan à plat et notamment avec son groupe d’archère quand elle aurait pris connaissance de la situation. Cela aussi, c’était de la stratégie élémentaire. Il ne s’agissait pas que chacune aille où bon lui semble au risque de laisser une zone à découvert.

« Oui, pas de problème. De toute façon, nous avons l’habitude de gérer quand une mission nous est confiée. Il faudra juste à ce moment là que tu nous dises de combien d’entre nous tu as besoin en poste et nous tournerons. Ca te soulagera un peu en matière de gestion. Tu vas avoir assez à penser comme ça. »

Elle rit, mais c’était un rire un peu jaune. La pauvre Mélie n’avait pas un rôle facile à jouer. Obligée de se mettre en avant pour représenter les filles d’Artémis, elle se devait d’un autre côté d’être prudente et de protéger son secret. Sophie était plus que déterminée à tout faire pour lui faciliter la tâche.

Melinoë de Kent

Messages : 144
Date d'inscription : 04/09/2018
Age : 33

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Dans les Bois...
Parents Divins : Poséidon
Melinoë de Kent

Lun 11 Fév - 18:03





En route pour le Camp des demi-dieux...



Melinoë, dite affectueusement Mëlie avait fort à faire dans le rôle que lui avait confiée sa tante, dite dame Artémis par les chasseresses. Elle n'ignorait pas non plus que ses sœurs de chasses feraient tous pour suivre ses directives et qu'elles ne feraient rien allant contre les ordres cependant les chasseresses étaient réputées pour détester les hommes et n'aimait guère rester à leur proximités autant diire qu'un rappel des règles restait une chose qu'elle se devait faire bien que cela pourrait s'avérer inutile dans certains cas elle ne faisait que rappeler à l'ordre comme toujours. Elle avait confiance en sa famille de chasse mais  restait sur sa ligne de droiture dans son rôle quitte à passer pour un tiran.

- Comme tu le sais ce n'est pas un manque de confiance en vous, mais je me dois de faire ses rappels ne serait-ce que parce qu'il va y avoir un grand nombre d'homme au camps et que nous représentons ma tante là-bas je ne veux pas avoir à justifier un écart de conduite et décevoir tante Artémis inutilement... De plus avec certains hommes au camps on sait très bien ce qui pourrait se passer. Bien que les fils d'Aphrodite soient bien trop narcissique pour représenter une quelconque menace pour notre groupe d'autres pourraient réussir là ou eux échouent depuis  bien longtemps...

Melinoë savait bien que ses sœurs de chasses ne ferait pas sciemment des bêtises, mais le splus jeunes, les nouvelles arrivantes n'était pas encore totalement habituée à cela et pourrait se laisser tenter sauf que sa tante n'admettait aucun écart et punissait largement celle qui rompait impunément leur serment.

- Bien tu peux rejoindre les autres pour les aider à finir de préparer le camps je vous rejoint sous peu pour que nous puissions partie. Ah et demande à Chloé de venir me rejoindre s'il te plait je dois aborder un point avec elle avant le départ je te remercie Sophie on se voit tout à l'heure.

Melinoë fit un léger signe à son amie puis  s'affaira sur ses paquetages avant de voir entrer Zoé à qui elle donna quelques directives avant de lui donner congés. Sortant de sa tante elle l'a rangea puis la mise dans ses paquetages qu'elle accrocha à un grand bâton médiéval de combat comme un baluchon puis elle se dirigea vers le point d'eau histoire de se recentrer et de se recharger niveau énergie avant le départ. Elle regagna ensuite le camps qui n'avait plus aucune
trace de leur passage toute prête elle fut satisfaite et se plaçant devant elle donna le la du départ.


- Avant le départ je fais un rappel sur les recommandations de dame Artémis. On ne doit pas faire de vague au camps pas de bagarre avec les demi-dieux on est là-bas pour les aider pas pour se battre avec eux. Ensuite vous avez prêtée serment donc pas de rapprochement avec les hommes du camps. Vous devez me prévenir si vous quittez le Bungalow sauf pour vos gardes. Et pour terminer vous savez que nous représentons dame Artémis la bas je ne veux pas avoir à justifier des écarts de plus vous savez comme moi qu'elle est la sentence de celle qui désobéiront à leur serment non? Bien puisque tout est fait et que nous sommes prête allons-y  le camp des sang mêlé attend notre aide et nous devons faire honneur à dame Artémis en toute mes sœurs!.


©️ Jawilsia sur Never Utopia

_________________
En route pour le Camp des demi-dieux [PV Chasseresse] Signai10

Sophie Deschamps

Messages : 29
Date d'inscription : 21/09/2018
Age : 33
Localisation : Sur un petit nuage
Sophie Deschamps

Mar 12 Fév - 16:41
Mélie avait raison quant au fait que les enfants d’Aphrodite étaient trop narcissiques pour être véritablement dangereux. En fait, bizarrement, les Chasseresses bataillaient davantage avec certains fils et filles d’Apollon, qui était le dieu qui les avait toutes draguées à un moment ou à un autre. Sophie ignorait s’il les draguait par souci de conquête ou juste pour le plaisir d’embêter sa sœur. Quand Artémis en parlait, c’était généralement la seconde raison qui prévalait, mais pouvait-on réellement écouter la parole d’une sœur à-propos de son frère, fût-ce des Dieux dont on parlait. D’autant qu’au-delà de ça, ils semblaient très complices tous les deux.

« Je suis sûre que ça ira. Dans les situations d’urgence, les filles s’en sortent super ! Elles évitent les bêtises. »

Melie lui ayant donné congé, Sophie sortit et rejoignit sa propre tente qu’elle emballa et prépara son baluchon avec toutes ses affaires. Puis, elle se tint prête. Quand le départ fut annoncé à l’heure prévue, elle défit le bandage de la patte du loup et constata avec un vif plaisir que celle-ci était en parfait état. Le louveteau pourrait sans souci librement courir partout à-partir de maintenant, même si au-delà de ça, il était peu probable qu’il se montre beaucoup plus avisé dans le futur. Ce n’était après tout, qu’un bébé. Elle ne pouvait pas non plus faire le boulot d’éducation de ses parents, tel n’était pas son rôle.

« Allez file, petite crapule. Nous aussi, nous allons partir, après tout. Sois sage, à-présent. »

Le louveteau lui accorda un dernier coup de langue avant de filer à travers le bois. Sophie sourit d’un air attendri et en même temps, elle était soulagée que l’animal n’ait pas fait de difficulté pour repartir. Elle repartit alors vers le centre du campement où les Chasseresses bavardaient à qui mieux mieux en finissant leurs empaquetages. Sophie sourit doucement en les contemplant, toutes ses chères sœurs, qui lui étaient aussi précieuses que sa propre famille.  Elle s’interrompit dans son observation au moment où Mélie sortait de sa propre tente pour les rejoindre.

Mélie rappela à toutes les filles les règles qui régissaient leur voyage au Camp des Sang-Mêlés et plusieurs d’entre elles hochèrent vigoureusement la tête. Ces informations n’étaient pas une nouveauté et aucune d’entre elles n’en était réellement surprise. Sophie sourit et s’avança alors que le groupe se mettait en route. Elle garda sa place au milieu afin d’éviter de se laisser distancer et de risquer de se perdre et elle surveilla de près les membres les plus récentes du groupe qui n’étaient peut-être pas encore habituées à de longues marches. Elle ne tenait pas à ce que l’une d’elle demeure en arrière pendant que les autres poursuivraient.

Melinoë de Kent

Messages : 144
Date d'inscription : 04/09/2018
Age : 33

Le parchemin des Olympiens
Bungalow : Dans les Bois...
Parents Divins : Poséidon
Melinoë de Kent

Mer 13 Fév - 12:11





En route pour le Camp des demi-dieux...



Que l’on se le dise, Melinoë, surnommée Mëlie pour la plus part du temps par affection par ses proches, n’était pas quelqu’un de sévère mais était droite et juste et prenait son rôle très à cœur. C’est pourquoi elle ne laissait rien passée et refaisait les rappels qui se devait quand il le fallait non par manque de confiance envers celles qu’elle considérait comme sa seconde famille mais juste par soucis de clarté comme toujours. Après tout un petit rappel des bases ne faisait de mal à personne non ? une fois son discours fait et l’assentiment de toutes les chasseresses, Melinoë donna la formation se chargeant d’ouvrir la marche s’assurant que Sophie soit au centre pour ne pas la perdre en route et Zoé Nighshtade en clôture du groupe pour plus de sécurité avant de se mettre à courir et se déplacer à travers la forêt à vitesse de chasseresse silencieuse pour ne pas se faire repérer et ainsi troubler la nature alentour. S’il y a une chose que Mëlie avait apprise avec sa tante c’était bien de laisser la nature suivre son cours et de ne faire qu’un avec elle pour éviter qu’elle ne lui devienne hostile et avec le temps Mëlie avait parfaitement intégrer cela même plus rapidement que d’autres chasseresses, qui pourtant en prêtant allégeance devenait plus agile et plus silencieuse des atouts pour la chasse tous comme l’art du tir à l’arc. Donnant le la de la cadence du groupe Melinoë ne ménageait pas vraiment les chasseresses, mais de cela elles avaient l’habitude surtout que dame Artémis, enfin sa tante adorée ne les ménageait guère non plus. Entendons-nous bien elle les poussait à donner le meilleur d’elles-mêmes sans jamais non plus les mener à un épuisement qui pourrait les empêcher de se battre si elles étaient attaquées. Son but s’était certes d’être efficace et rapidement à bon port mais entière pas amputer de membres.

Percevant l’essence d’un monstre bien connue de la demoiselle, Mëlie fit stopper d’un signe son groupe et érigea un bouclier masquant l’odeur des chasseresses pour le monstre en question, monstre qui se trouvait être la mère de tous les autres, la redoutable Echnida. Melinoë avait jadis déjà eue à faire avec elle lors d’une chasse solitaire et elle avait été en mise en fuite par la jeune chasseresse qui pourtant se trouvait blessée ce jour-là. Elle l’aurait bien liquidée de base mais pour le moment elle cherchait surtout à comprendre ce qu’elle faisait dans un tel secteur.


- Restez sur vos gardes et prête à combattre si je vous en donne l’ordre mais ne sortez pas du bouclier notre but est d’arrivée au camp entière pas de nous épuiser sur le chemin ce qui ne ferait que nous ralentir. Je vais voir de quoi il en retourne seule je serais moins repérable.

Donnant à Zoé et Sophie la charge de rassurer les dernières arrivantes du groupe, Mëlie se dirigea vers le monstre en se fondant dans le paysage si l’on peut dire prenant de la hauteur en se déplaçant de branche en branche aussi silencieuse que possible jusqu’à se stopper assez proche pour voir mais assez éloignée pour ne pas être repérée inutilement. Observant la scène elle s’aperçue qu’une jeune fille blessée se trouvait en mauvaise posture et celle-ci semblait paniquée et incapable de se défendre pas même d’enclencher ses pouvoirs alors qu’elle était sans nulle doute une sang-mêlé sinon elle n’aurait jamais été prise en chasse par Echnida elle-même. Mëlie ne pouvait pas la laisser ainsi elle fit apparaitre son arc d’argent de chasseresse cadeau de sa tante ainsi que son carquois de flèche d’argent dont la pointe était forgée dans du fer stygien. Elle banda l’arc une fois qu’une flèche était en place et décocha celle-ci qui alla se planter juste devant le corps du monstre le faisant reculer de surprise. Souriant en voyant Echnida apeurée et chercher d’où venait la flèche, Melinoë se déplaça dans l’ombre des feuillages et recommença son manège pour faire croire au monstre qu’il était cerné de toute part par des adversaires invisible. L’effet escompté ne tarda pas grognant Echnida pris la fuite laissant la jeune fille blessée et apeurée seule mais en vie. Rangeant son arc et une fois sur de la disparition des effluves du monstre Mëlie sauta souplement de son arbre et s’approcha de la jeune fille qui devait avoir tout au plus 8/10 ans.

- Tout va bien rassure-toi je vais te soigner et je te conduirais au camp tu n’as plus rien à craindre d’accord ? mes amies et moi sommes les chasseresses de dame Artémis et on combat les monstres comme celui qui était là alors on te protégera jusqu'à ce que tu sois en sécurité au camp auprès de Chiron je te le promet.

Melinoë avait tentée d’être rassurante et fut surprise que la fillette se jette contre elle en pleure. Mettant un temps elle lui caressa un peu les cheveux en lui cédant une étreinte de réconfort puis mettant la petite dans ses bras retourna au plus vite vers son groupe à qui elle ôta le champ de protection. Elle assit la petite sur une souche d’arbre mort et prenant sa gourde se servant de l’eau et de ses pouvoirs de guérison pour soigner l’enfant. Une fois que cela fait elle chercha dans ses affaires un morceau d’ambroisie sous forme de carré de céréale et le donna à l’enfant qui semblait à bout de force.

- Reprenons le chemin on emmène cette petite avec nous elle à du se perdre en voulant rejoindre le camp et a été attaquée.  Il ne faut pas traîner il y a peut-être d’autres monstres ici et je ne tiens pas à me battre aujourd’hui. Notre priorité est de protéger cette enfant et d'arriver au camps sans trop de problème.[ On évite les chasses jusqu'à notre arrivée là-bas je ne veux pas y arriver en étant sur les rotules.

Melinoë aaprès avoir fait ses rappels d'usage entrapina ses compagnes sur le chemin qui les mèneraient vers le camp qui avait besoin de leurs aide. Elle organiseraient tous leurs travails avec Chiron et pourraient déposer cette petite fille en sureté sur le chemin. Une nouvelle aventure s'annonçait!

TOPIC CLOTURE




© Jawilsia sur Never Utopia

_________________
En route pour le Camp des demi-dieux [PV Chasseresse] Signai10

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: